logo mutec shs

Tout savoir sur le scoring des organismes de rachat de crédit


Simulateur et comparateur de rachat de crédit

Définition et enjeu du scoring pour une banque

Les organismes de rachat de prêt acceptent de regrouper les crédits des particuliers en échange d'une rémunération calculée en fonction du taux d'intérêt.
Plus celui-ci est élevé, plus le prêt coûtera cher au particulier regroupant ses dettes.
Le pire scénario pour une banque de rachat de crédit est que son client cesse de payer ses mensualités à un moment ou à un autre.
Il est bien entendu impossible pour la banque de prévoir avec exactitude si le client respectera ses engagements concernant le remboursement de sa dette.
Cependant, ces organismes ont mis en place des logiciels spécialisés permettant d'évaluer la qualité d'une demande: on parle alors de scoring.
Cette évaluation de la qualité d'un dossier est effectuée pour tout demandeur, qu'il soit locataire, hébergé gratuitement ou propriétaire.

Tout d'abord, le demandeur devra répondre à de multiples questions relatives à sa situation financière et professionnelle.
Suite à cela, la banque est en mesure de calculer le pourcentage de chance que le rachat de crédit se déroule dans de bonnes conditions.
Chaque année, des milliers de demandes sont refusées à cause d'un scoring faible sans que le courtier en rachat de crédit ait besoin d'analyser la demande en détails.


Les principaux critères de calcul du scoring

Les établissements bancaires reçoivent chaque année des milliers de demandes de rachat de crédit provenant de personnes en situation de surendettement.
Afin de catégoriser rapidement les demandes, ils ont mis en place le scoring permettant de savoir rapidement si la demande peut aboutir ou pas.
L'ensemble des organismes de regroupement de crédits calculent le scoring de la même manière.
Cependant, il se peut qu'une banque de rachat de crédit accepte la demande alors que plusieurs autres l'ont refusé.
En effet, certains courtiers en rachat de crédit sont plus efficaces que d'autres pour faire accepter la demande auprès des établissements bancaires.

Concernant les critères permettant le calcul du scoring, il y a notamment le statut professionnel du demandeur ainsi que son salaire.
L'emprunteur doit travailler en CDI et disposer d'un salaire mensuel minimum de 1500 euros afin que sa demande puisse aboutir.
Plus le salaire est élevé, plus la demande aura des chances d'aboutir à un financement bancaire.
Le rachat de crédit pour les professions libérales et autres travailleurs non salariés est également possible à condition qu'ils aient 3 ans d'ancienneté dans leur travail.
Leur rémunération doit être également au minimum de 1500 euros net par mois.
Un autre critère tout aussi important est de savoir si le demandeur est ficp ou fcc et dans ce cas le rachat de crédit sera difficilement accepté.
Aussi, une personne propriétaire sera bien mieux notée par l'organisme de rachat de prêt qu'un locataire ou qu'une personne hébergée gratuitement.
La valeur du bien immobilier est également prise en compte lors de l'étude du rachat de crédit.

Bien souvent oublié par les personnes souhaitant regrouper leurs dettes, le nombre de rejets de prélèvement et d'incidents bancaires est un critère important.
En outre, le scoring prend en compte le fait que le demandeur ait déjà regroupé ou pas ses prêts par le passé.
Les organismes bancaires préfèrent un dossier provenant d'un particulier n'ayant jamais regroupé ses dettes par le passé.
Il est important de noter que le courtier en charge de la demande demandera l'ensemble des pièces justificatives afin de vérifier les réponses données par le demandeur.