logo mutec shs

Obtenir un rachat de prêt en tant que profession libérale


Simulateur et comparateur de rachat de crédit

Les attentes des établissements de rachat de crédit bancaires

Contrairement aux banques proposant des prêts classiques, les banques de rachat de crédit sont peu nombreuses en France.
On en compte seulement huit qui couvrent l'ensemble des demandes de rachat de prêt provenant de tous les départements Français.
En revanche, il existe de très nombreux courtiers en rachat de crédit travaillant tous avec ces établissements bancaires.
Bien que ces banques de rachat de prêt ont une direction totalement différente, elles ont les mêmes critères de sélections et évaluent la qualité d'un dossier de la même manière.

Ces établissements accordent un rachat de crédit notamment aux personnes ayant un contrat à durée indéterminée synonyme de stabilité professionnelle.
Ce type de salariés ayant des revenues supérieur ou égal à 1500 euros et non fiché à la banque de France ont de grandes chances de voir leur demande aboutir.
Or, de plus en plus de Français ont fait le choix de travailler en tant que profession libérale ou d'ouvrir leur propre société.
Ces personnes ont également des besoins en matière de regroupement de prêt de la même manière que les autres personnes.
Pour ces personnes, il existe des solutions de rachat de crédit misent en place par les banques depuis le lancement de cette opération bancaire.
Pour qu'un profession libérale puisse obtenir un rachat de prêt, il devra respecter plusieurs critères précis.


Les critères de rachat de crédit pour les professions libérales

Dès lors que les banques de rachat de crédit reçoivent une demande provenant d'un professions libérales, elle étudie minutieusement la demande afin d'évaluer la solvabilité du demandeur.
Elle vérifie notamment que le demandeur respecte de multiples critères afin que la demande puisse être étudiée.
Le point le plus important est l'ancienneté du profession libéral car les banques exigent que ce dernier ait au minimum 3 années d’ancienneté.
Le demandeur devra fournir au courtier en rachat de crédit au minimum 3 bilans afin de prouver la stabilité de l'activité.
De la même manière que les salariés, il devra avoir un salaire net de minimum de 1500 euros, soit un bénéfice de 18000 euros inscrit sur la déclaration 2035.

Bien entendu, le professionnel ne devra pas faire l'objet d'un quelconque fichage bancaire pour que la demande aboutisse.
Plus la personne travaillant en profession libérale a une activité ancienne, plus il y a des chances que le dossier soit financé.
Pour conclure, les professions libérales peuvent regrouper leurs de dettes de la même manière que les salariés même si les critères d'acceptation sont plus stricts.
Il faut noter que le nombre de demande de rachat de prêt provenant de profession libéral est en hausse ces dernières années.